Tous les articles par Brigitte Abel

Tou.te.s aux Estivales de la Permaculture les 14 et 15 septembre

Jade Allègre est l’invitée d’honneur des Estivales de la permaculture 2019 !

Le festival « les Estivales de la Permaculture » se tiendra pour la 6ème année consécutive à Montreuil (93) sur le site historique des Murs à Pêches, les samedi 14 et dimanche 15 septembre 2019.

Le thème de l’édition de cette année est la santé du vivant : santé humaine, animale, végétale.

Au programme : des stands, des ateliers, des conférences, des animations, des concerts, des projections, des débats, un espace enfant, une bibliothèque, un café permaculture… Notre invité d’honneur est Jade Allègre, médecin, naturopathe et anthropologue médicale : http://jade-allegre.com/

Conférence monnaies locales au centre Pompidou le 9/9 à 19h

Venez le 09 septembre à 2019 à 19:00 échanger avec Marie Fare, maîtresse de conférences en sciences économiques à l’université Lumière Lyon 2 et chercheuse au laboratoire Triangle, Lucas Rochette-Berlon, fondateur d’Une Monnaie pour Paris : la Pêche et d’autres représentants de La Pêche monnaie locale d’Ile-de-France.

Phénomène récent et frappant, les monnaies locales complémentaires et citoyennes ont essaimé dans le monde depuis 2010. En France, elles sont près d’une cinquantaine et sont reconnues légalement, fait inédit, depuis 2014.

Face aux crises économique, sociale, écologique et démocratique, des collectifs citoyens ont imaginé des solutions à l’échelle territoriale, dont les monnaies locales.
Quels sont les enjeux de ces monnaies ? Permettent-elles de dynamiser durablement le commerce local, de soutenir une économie respectueuse de l’environnement et de créer du lien social ?

http://www.bpi.fr/agenda/peche-eusko-abeille–le-boom-des-monnaies-locales

Venez fêter l’anniversaire de notre monnaie, la consom’action et l’été !

1 an déjà : Mini Festival de la Consom’action !
La Pêche a été lancée à Paris le 12 mai 2018 et ça se fête !

Cela fut notamment permis par les 259 personnes, associations et entreprises qui ont donné plus de 21 000 € sur la plateforme KissKissBankBank… qui nous accueille donc le 4 juillet pour remercier nos contributeurs et contributrices ! [Retrouvez nos remerciements sur le site]. 

Venez fêter cela avec nous le 4 juillet, au Mini Festival de la Consom’action que nous organisons pour l’occasion, vous régaler, apprendre, papoter et découvrir le réseau !

Dès 18h30venez rencontrer les prestataires du réseau, qui vous proposerons divers stands, ateliers et animation où vous aurez l’occasion d’utiliser vos Pêches ! Si vous n’avez pas ou plus de Pêches, vous pourrez en acquérir directement sur place ! (Ateliers gratuits : bio, local, communication non-violente, espéranto, mode, banques…)

Pour épancher votre soif et votre faim, ou gourmandise, nous aurons le plaisir de vous proposer bières locales, burgers véganes, boissons fraîches, épicerie… du réseau ! 

Le tout se clôturera à 21h30 après un spectacle d’improvisation.
Venez nombreuses et nombreux et amenez vos ami·e·s ! 

Pour découvrir la liste grandissante (une quinzaine de stands et ateliers déjà annoncés), rendez-vous sur notre événement Facebook, et n’oubliez pas de prendre votre billet ici !

Ce sera le dernier événement de notre merveilleuse service civique, Léna, n’hésitez pas à la remercier et la féliciter pour tout ce qu’elle a apporté à l’association depuis son arrivée !

NB : si vous êtes un·e prestataire du réseau, ou si vous envisagez de le rejoindre, un temps d’échange est organisé pour vous à partir de 17h avec vos (futur·e·s ?) collègues.

📅 Jeudi 4 juillet, de 18h30 à 21h30
🏛 Maison du 
Crowdfunding
📍 34 rue de Paradis, 75010 Paris
🚇 Métro : Château d’Eau (ligne 4), Poissonnière (ligne 7), Gare de l’Est (lignes 4, 5 et 7)
 

lectures dans les jardins sur l’histoire des murs à pêches de Montreuil

Lecture – spectacle / 1h
Interprétation : Brigitte Abel, Carine Chagneau, Agnès Chamaly, Bénédicte Fauvarque, Thibaut Le Sceller et Amapola Tô, mise en scène : Arlette Desmots​.
«Je suis né à Montreuil en 1944. Mes parents étaient cultivateurs à une époque où plus des deux tiers de la ville étaient consacrés à l’horticulture. Je suis né dans les murs à pêches, j’ai grandi dedans et quand on est né dedans, on ne peut faire autrement que de les aimer.» André Patureau

Les lecteurs-jardiniers se saisissent de témoignages tantôt joyeux et enthousiastes, tantôt graves et secrets, auxquels viennent se superposer inopinément quelques refrains populaires qui égayaient les longues journées de labeur… Ils nous font ainsi revivre la vie quotidienne des maraîchers et les multiples formes du travail horticole que représentait la culture fruitière.

Dimanche 30 juin à 15h – Jardin Ecole
Samedi 6 juillet à 17h – Jardin Pouplier
Dimanche 15 septembre à 17h – Parc Jean-Moulin – Les Guilands

https://cieekphrasis.wixsite.com/lacompagnie/copie-de-edition-2018
https://www.facebook.com/pg/Cie-Ekphrasis-1514514752192743/posts/

Pourquoi je garde la pêche, témoignage de Claire-Marie

Pourquoi je garde la pêche ?

pechesCe qui me freinait
Je voyais l’acte symbolique et pas concret. L’idée que la monnaie locale était un moyen de recréer du lien entre les gens me paraissait une action certes humainement très intéressante mais pas concrète en terme de transition économique et écologique, dans l’urgence actuelle. Je ne voyais pas non plus en quoi payer en pêche différait de consommer durable/équitable/éthique/local avec mes euros.

Ce que j’ai compris
La différence entre consommer de manière engagée avec mes euros et consommer avec la pêche, c’est que je sors des euros du système. Si j’ai bien compris, payer avec une pêche c’est doubler l’action, investir doublement de manière engagée : en donnant une pêche au commerçant et en ayant sorti un euro du système pour qu’il aille à la NEF.

En promouvant la pêche, je fais confiance aux gens qui l’ont créée pour avoir sélectionné un réseau qui contribue à la transition écologique. En quelque sorte, le travail de chercher à y contribuer a été fait pour moi.

Le lien social : en tenant le comptoir de change au festival de la permaculture, l’idée de la monnaie comme lien entre les gens m’est apparue concrètement à force d’écrire les noms des gens dans les carnets. Je « voyais » les échanges se faire. La monnaie redevient une force d’action, un moyen, un pouvoir, plutôt qu’un vaste système auquel je participe.

Si la pêche continuait à s’étendre, pourquoi ça ne ferait pas comme revenir au franc :
-parce que cela voudrait dire que tous les échanges en France répondent à des normes éthiques, ce qui n’était pas le cas avec le franc
– parce que le fait de partager une monnaie viendrait de la base, pas comme avec le franc, et serait synonyme de partager des valeurs.

En réalité, la pêche s’arrêterait à l’île de France mais alors à quoi bon ?

Comment consommer si je vais ailleurs ?
En échangeant ma pêche à 1 pour 1 contre une autre monnaie locale, à laquelle je fais confiance pour faire respecter les mêmes valeurs. En fait, les échanges sont remis à contrôle humain.

: même quand on paye, si on remonte la chaîne, ce que l’on achète c’est du temps. De ce fait, la pêche fait que l’argent redevient un moyen comme un autre de faire des échanges, de « gagner du temps » et non pas le seul moyen. Avec le système monétaire classique, j’ai l’impression que l’unité de base de tout, c’est l’euro ; avec les monnaies locales, la pêche est un moyen comme un autre de gagner du temps, de consommer, de payer, de rétribuer mais je peux aussi échanger un service contre un autre, un bien contre un autre. Dans ma vie aujourd’hui, ce qui m’importe, c’est de profiter au mieux du temps que j’ai.

En me renseignant sur les monnaies locales, grâce à l’association, à la réunion du bureau, à la conférence de Patrick Viveret et au numéro d’Alternative Economique, il m’apparaît de plus en plus clairement que l’économie n’est pas une science à laquelle je ne connaîtrais rien mais découle des idées, de principes et de convictions qui m’animent quand au monde dans lequel je veux vivre. J’ai l’impression d’ouvrir les yeux sur ce qui m’a toujours été transmis par le soft power capitaliste. Ainsi, j’ai davantage foi en mes idées et mes convictions pour changer le mode de vie et de consommation de l’humanité, je ne me sens plus renvoyée à la catégorie des rêveurs qui n’y connaissent rien. Je vois une porte de sortie.

Ce qui me pose question
Je ne gagne pas (encore ?) de pêche : est-ce que le but de la monnaie locale c’est que mes échanges se fassent en pêche, que donc je propose moi aussi des services / échanges en pêche, que je pourrai ainsi réinvestir, ou justement que j’épuise mes euros au fur et à mesure pour que j’en sorte le plus possible du système ?

Sauvons les arbres !

Samedi 15 juin, de 16 h à 18 h, Delphine Grinberg présentera son nouveau roman «Sauvons les arbres » à la librairie Temps Livre, 86 rue André Joineau, à côté de la Mairie du Pré St Gervais.

« Un roman impertinent pour donner envie aux enfants d’aimer les arbres, de changer la ville en mieux, et de partager les bonnes idées » et…payable en Pêches à la librairie.
L’éco-roulotte et son comptoir de change sera sur place.
Accueil sympathique assuré !

Les prochains rendez-vous de la pêche sur Montreuil…. et ailleurs

BénévolesBonjour les ami.e.s de la Pêche monnaie locale citoyenne, je vous fais un petit point sur les prochains événements auxquels nous vous attendons à Montreuil, sachant qu’il y en aura beaucoup d’autres, sur Alfortville, Le Pré-Saint-Gervais, Paris….

  • Fête des murs à pêche le 8 juin : nous serons sur la prairie des murs à pêches le 8 juin à partir de 14h30.
  • Fête de la ville de Montreuil au parc Montreau le 22 juin : nous y serons à partir de midi.
  • Prochaine réunion de la Pêche le 24 juin à 19h30, vous saurez bientôt où…
  • Apéro pêche et Electrons solaires le samedi 29 juin à 11h au centre Mendes France à Montreuil, au 59 rue de la Solidarité, avec notre partenaire Electrons solaires, pour inciter/aider les villes à poser des panneaux solaires sur les bâtiments publics.
  • Estivales de la permaculture, 15 et 16 septembre, événement régional, super belle fête pour laquelle nous aurons tou.te.s besoin d’être sur le pont puisque la pêche sera la seule monnaie acceptée et qu’il y aura un monde fou, auront lieu le week-end de mi-septembre sur la prairie des murs à Pêche. Toutes les idées d’animation pédagogique sont les bienvenues. Il est nécessaire d’être au moins une vingtaine de bénévoles, n’hésitez pas à nous contacter.
  • Fête du Peup’lié à Fontenay-sous-Bois le 28 septembre après-midi, pour la troisième année, la Pêche vous y retrouvera
  • MFRB : nous lançons le 12 juin à 19h30 au restaurant du cinéma Méliès de Montreuil un groupe de travail sur le partenariat entre la pêche et le mouvement français pour le revenu de base, attention il ne s’agit pas d’une réunion d’information.
  • Stand tous les samedis de 17 à 19h au restaurant du cinéma Méliès de Montreuil : nos nouvelles services civiques tiennent un stand au cinéma le samedi, n’hésitez pas à les rejoindre. Et bien sûr les autres comptoirs continuent leur activité, avec Annie aux nouveaux robinson le vendredi à 18h30 et les comptoirs permanents chez Eric place de la Fraternité et chez Montreuil Optic place Jean Jaurès.

…et plein d’autres surprises et événements, comme la venue de Rob Hopkins en septembre que nous préparent les ami.e.s du Pré-Saint-Gervais, les événements sur Alfortville et Paris dont nous vous parlerons bientôt….

A bientôt !

Action commune du groupe montreuillois du Mouvement Français pour le Revenu de Base et de La Pêche monnaie locale

C’est parti, nous avons la date de la première réunion de travail du groupe local montreuillois du mouvement français pour le revenu de base avec la Pêche monnaie locale (qui pourra préfigurer d’autres actions plus larges=. Ce sera le 12 juin à 19h30,  au restaurant du cinéma Méliès de Montreuil, métro mairie.

Je précise que ce ne sera pas une réunion d’information sur la pêche ou le MFRB mais une réunion de travail pour réfléchir aux actions communes possibles.
Pensez à payer vos consommations sur place en belles pêches !