Archives pour la catégorie vie du site

Pourquoi je garde la pêche, témoignage de Claire-Marie

Pourquoi je garde la pêche ?

pechesCe qui me freinait
Je voyais l’acte symbolique et pas concret. L’idée que la monnaie locale était un moyen de recréer du lien entre les gens me paraissait une action certes humainement très intéressante mais pas concrète en terme de transition économique et écologique, dans l’urgence actuelle. Je ne voyais pas non plus en quoi payer en pêche différait de consommer durable/équitable/éthique/local avec mes euros.

Ce que j’ai compris
La différence entre consommer de manière engagée avec mes euros et consommer avec la pêche, c’est que je sors des euros du système. Si j’ai bien compris, payer avec une pêche c’est doubler l’action, investir doublement de manière engagée : en donnant une pêche au commerçant et en ayant sorti un euro du système pour qu’il aille à la NEF.

En promouvant la pêche, je fais confiance aux gens qui l’ont créée pour avoir sélectionné un réseau qui contribue à la transition écologique. En quelque sorte, le travail de chercher à y contribuer a été fait pour moi.

Le lien social : en tenant le comptoir de change au festival de la permaculture, l’idée de la monnaie comme lien entre les gens m’est apparue concrètement à force d’écrire les noms des gens dans les carnets. Je « voyais » les échanges se faire. La monnaie redevient une force d’action, un moyen, un pouvoir, plutôt qu’un vaste système auquel je participe.

Si la pêche continuait à s’étendre, pourquoi ça ne ferait pas comme revenir au franc :
-parce que cela voudrait dire que tous les échanges en France répondent à des normes éthiques, ce qui n’était pas le cas avec le franc
– parce que le fait de partager une monnaie viendrait de la base, pas comme avec le franc, et serait synonyme de partager des valeurs.

En réalité, la pêche s’arrêterait à l’île de France mais alors à quoi bon ?

Comment consommer si je vais ailleurs ?
En échangeant ma pêche à 1 pour 1 contre une autre monnaie locale, à laquelle je fais confiance pour faire respecter les mêmes valeurs. En fait, les échanges sont remis à contrôle humain.

: même quand on paye, si on remonte la chaîne, ce que l’on achète c’est du temps. De ce fait, la pêche fait que l’argent redevient un moyen comme un autre de faire des échanges, de « gagner du temps » et non pas le seul moyen. Avec le système monétaire classique, j’ai l’impression que l’unité de base de tout, c’est l’euro ; avec les monnaies locales, la pêche est un moyen comme un autre de gagner du temps, de consommer, de payer, de rétribuer mais je peux aussi échanger un service contre un autre, un bien contre un autre. Dans ma vie aujourd’hui, ce qui m’importe, c’est de profiter au mieux du temps que j’ai.

En me renseignant sur les monnaies locales, grâce à l’association, à la réunion du bureau, à la conférence de Patrick Viveret et au numéro d’Alternative Economique, il m’apparaît de plus en plus clairement que l’économie n’est pas une science à laquelle je ne connaîtrais rien mais découle des idées, de principes et de convictions qui m’animent quand au monde dans lequel je veux vivre. J’ai l’impression d’ouvrir les yeux sur ce qui m’a toujours été transmis par le soft power capitaliste. Ainsi, j’ai davantage foi en mes idées et mes convictions pour changer le mode de vie et de consommation de l’humanité, je ne me sens plus renvoyée à la catégorie des rêveurs qui n’y connaissent rien. Je vois une porte de sortie.

Ce qui me pose question
Je ne gagne pas (encore ?) de pêche : est-ce que le but de la monnaie locale c’est que mes échanges se fassent en pêche, que donc je propose moi aussi des services / échanges en pêche, que je pourrai ainsi réinvestir, ou justement que j’épuise mes euros au fur et à mesure pour que j’en sorte le plus possible du système ?

(ré)adhérer à la pêche en ligne !

L’adhésion ou ré-adhésion en ligne des particuliers est désormais disponible.

Rendez vous sur le site de la Pêche, depuis le menu Particuliers ou bien directement sur le site HelloAsso. Si vous adhérez ou ré-adhérez sur HelloAsso, vous donnerez en fin d’année l’ensemble des 3 % de vos conversions d’euros en pêches au système des pêches solidaires. Si vous préférez choisir une association, merci de passer sur un de nos comptoirs d’échanges (le système actuel ne permet pas de le faire en ligne).

Du coup, cela devient également très facile de renouveler son adhésion annuelle et ainsi de marquer son soutien à la pêche dans la continuité.

L’adhésion permet de financer la vie de l’association, à savoir la participation aux nombreux événements, la réalisation des documents de communication, mais également de payer les indemnités de nos services civiques dont le travail nous est précieux.

Appel à volontaire(s)

priorite-logiciel-libre-aprilLa Pêche utilise des logiciels libres et cherche à construire des outils informatiques mutualisables pour créer en plus de notre monnaie papier une Pêche numérique pour les commerçants, pour faciliter la gestion quotidienne des comptoirs et des adhésions. C’est ainsi que nous avons expérimenté le logiciel Dolibarr, déjà utilisé par la monnaie du pays basque, l’Eusko, par le Stück en Alsace et la Gonette à Lyon. Nous allons  consulter les autres porteurs de projets de MLCC sur leurs outils numériques. S’il en existe déjà, ils doivent être valorisés et développés collectivement pour une meilleure pérennité.

Le numérique a le vent en poupe, entre progrès et mirage, je vous invite aussi à lire mon article sur le numérique en réflexion sur le site des MLCC pour mieux connaitre le contexte.

Nous vous proposons une mission de chef de projet informatique bénévole pour :

  • assurer pour la Pêche le pilotage des développements logiciels
  • contribuer à définir un socle numérique commun de base pour les MLCC
  • animer le projet, tout en veillant à la documentation partagée
  • être le point d’entrée et référent à la Pêche pour ce sujet

La production du code informatique libre est une autre tâche pour laquelle nous avons aussi des besoins, cela peut être fait par la même personne mais ce n’est pas une nécessité.  Nous cherchons donc des contributions de développeurs (PHP/MySQL) pour adapter les outils existants aux besoins des MLCC, et notamment de la Pêche.

Si vous souhaitez participer d’une manière ou d’une autre, envoyez un message à bienvenue(arobase)pechemonnaielocale.fr

Remplacez (arobase) par @

Créer une carte de parcours

Les premiers parcours, ou circuits, touristiques  voient le jour, il convient de les représenter sur notre site. Comment faire ?

Se rendre sur le site http://www.visugpx.com/editgpx/ pour tracer le parcours :

EditGPXChoisir la carte OSM dans le menu ‘cartes’.

Zoomer, déplacer la carte, tracer avec l’outil crayon, double-cliquer à la fin.

Pensez à enregistrer le fichier !

NB on peut ‘uploader’ un fichier pour le modifier ou le continuer.

Envoyer le fichier à Marc car il ne peut être envoyé dans la galerie.

Ensuite créer un article qui décrit le parcours, pour afficher la carte utiliser la boite à outils WP OSM Plugin shortcode generator (deuxième onglet = Map & GPX) :

boite WP OSM

Inutile de coller l’adresse URL Marc s’en chargera.
Choisir la couleur de tracé, centrer la carte et zoomer au mieux, cliquer.
Le code à copier/coller apparait en dessous de la carte :

[*osm_map_v3 map_center= »48.86,2.432″ zoom= »15″ width= »100% » height= »600″ file_list= »../../../../wp-content/uploads/YOUR-FILE » file_color_list= »blue » control= »fullscreen » ]

Coller ce code dans l’article (et attendre que Marc dépose le fichier GPX ).

NB il semble indispensable de faire figurer les accepteurs sur la carte ce qui se traduit par ajouter l’expression tagged_type= »post » dans le code (Marc le fera).

Voir l’exemple

à suivre selon vos besoins

Circuit touristique

Voici ce que pourrait être un article décrivant un circuit touristique.
Le code est généré par le plugin WP OSM (onglet Mpap & GPX).
Le circuit est défini par un fichier gpx qui est rangé dan ‘uploads’.

 

Voir comment crée cette carte dans l’article ‘comment..

mettre un tableau dans l’article

c’est pas prévu dans cette version de wordpress mais on peut le faire en allant dans l’onglet ‘texte’ et en ajoutant quelques balises (code html) dont voici le principe :

<table><tr><td>gauche</td><td>droite</td></tr></table>

gauche droite

ce sont des poupées russes le(s) couple(s)<td>…</td>encadrent les cases d’une ligne.
le(s) couple(s)<tr>…</tr>encadrent les lignes d’un tableau <table>…</table>.
On peut mettre deux lignes en répétant les <tr>…</tr> exemple :
<table>
<tr><td>haut gauche</td><td>haut droite</td></tr>
<tr><td>bas gauche</td><td>bas droite</td></tr>
</table>

haut gauche haut droite
bas gauche bas droite

Reportage sur la Pêche chez Voyage en transition

Marc Savineau qui s’est fixé l’objectif de découvrir le mouvement « Transition » en France et dans le monde, vient de publier sur son site un reportage sur des réunions et des démarches des pêchus en 2013. Vous revivrez les débats sur le choix du nom, jusqu’au vote citoyen lors de la fête de la ville.

reportage_Savineau

Nous avons invité Marc à revenir bientôt pour filmer l’arrivé des premières Pêches…

Lien du film de Marc Savineau : http://vimeo.com/87515759

La pêche ne fond pas

Beaucoup de monnaies locales fondent (en France) c’est à dire que la valeur indiquée sur les billets baisse (de 2 ou 3 %) au bout d’un trimestre ou deux.

Cela doit stimuler la circulation de la monnaie mais cela complique beaucoup la gestion quotidienne.

Citons les principales monnaies ‘fondantes’ : l’Héol (Brest), la Sardine (Concarneau), la Miel (Libourne), le Retz’l (Nantes), la Commune Mesure (Romans), le Deodat (St Dié), la Sol violette (Toulouse), l’Abeille (Villeneuve/Lot) et la Muse (Murs-Erigné).

Celles qui ne fondent pas : l’Eusko (pays basque), l’Occitan (Pezenas), le Galléco (Rennes), le Confluent (Nantes), la Luciole (Ardèche), la Cigalonde (La Londe) et la Pêche.

Ce choix de départ vous convient-il ? Qu’en pensez-vous ?

Bonjour tout le monde !

Bienvenue dans le site de la pêche, monnaie locale.

Relancée par l’association Montreuil en transition (montreuilentransition.fr/) la création d’une monnaie locale complémentaire devient une réalité à Montreuil (93).

Le nom de la monnaie a été choisi en dernier ressort par les habitants lors d’un scrutin à bulletins secret lors de la fête de la ville en juin 2013, le graphisme a été choisi. L’association a été créée sous le nom « la pêche, monnaie locale », le site web est en création. les premiers billets seront imprimés quand la subvention de la ville de Montreuil sera votée .