Biérocratie

Vous trouverez chez Biérocratie un grand choix de bières artisanales françaises en provenance directe des brasseries, une belle gamme de bières artisanales venant d’un peu partout dans le monde et de célèbres bières belges. Biérocratie vous propose également un large éventail de verres, de produits autour de la bière, de coffrets, etc.

Que vous soyez amateur de houblon, ou bien passionné de malt, vous y trouverez votre bonheur !

Jaclyn et Pierre organisent aussi régulièrement des dégustations pour vous faire découvrir les brasseries et rencontrer les brasseurs.

Plus d’infos sur https://unemonnaiepourparis.org

Venez fêter l’anniversaire de notre monnaie, la consom’action et l’été !

1 an déjà : Mini Festival de la Consom’action !
La Pêche a été lancée à Paris le 12 mai 2018 et ça se fête !

Cela fut notamment permis par les 259 personnes, associations et entreprises qui ont donné plus de 21 000 € sur la plateforme KissKissBankBank… qui nous accueille donc le 4 juillet pour remercier nos contributeurs et contributrices ! [Retrouvez nos remerciements sur le site]. 

Venez fêter cela avec nous le 4 juillet, au Mini Festival de la Consom’action que nous organisons pour l’occasion, vous régaler, apprendre, papoter et découvrir le réseau !

Dès 18h30venez rencontrer les prestataires du réseau, qui vous proposerons divers stands, ateliers et animation où vous aurez l’occasion d’utiliser vos Pêches ! Si vous n’avez pas ou plus de Pêches, vous pourrez en acquérir directement sur place ! (Ateliers gratuits : bio, local, communication non-violente, espéranto, mode, banques…)

Pour épancher votre soif et votre faim, ou gourmandise, nous aurons le plaisir de vous proposer bières locales, burgers véganes, boissons fraîches, épicerie… du réseau ! 

Le tout se clôturera à 21h30 après un spectacle d’improvisation.
Venez nombreuses et nombreux et amenez vos ami·e·s ! 

Pour découvrir la liste grandissante (une quinzaine de stands et ateliers déjà annoncés), rendez-vous sur notre événement Facebook, et n’oubliez pas de prendre votre billet ici !

Ce sera le dernier événement de notre merveilleuse service civique, Léna, n’hésitez pas à la remercier et la féliciter pour tout ce qu’elle a apporté à l’association depuis son arrivée !

NB : si vous êtes un·e prestataire du réseau, ou si vous envisagez de le rejoindre, un temps d’échange est organisé pour vous à partir de 17h avec vos (futur·e·s ?) collègues.

📅 Jeudi 4 juillet, de 18h30 à 21h30
🏛 Maison du 
Crowdfunding
📍 34 rue de Paradis, 75010 Paris
🚇 Métro : Château d’Eau (ligne 4), Poissonnière (ligne 7), Gare de l’Est (lignes 4, 5 et 7)
 

Chaussures Philippe

C’est avec un immense plaisir que nous vous annonçons qu’un nouveau commerçant a adhéré à la Pêche. Il est désormais possible d’acheter ses chaussures en Pêche chez Chaussures Philippe !  Ce magnifique magasin de chaussure se trouve à Maisons-Alfort. C’est une boutique très chaleureuse où vous pouvez y trouver tous types de chaussures et pour tout âge et de différentes grandes marques avec du personnel très compétent. Vous avez même la possibilité d’acheter des pantoufles, des chaussons et des produits d’entretien. Il est possible de les payer en Pêche, car rien ne vous en empêche !

Chaussures Philippe vous accueille à Maisons-Alfort du mardi au samedi de 9h30 à 18h30, au 64-66 Avenue du Général Leclerc.

ATELIER TSUKUMOGAMI

Tsukumogami est le petit atelier de Montreuil, où travaille Eugénie. Il s’agit d’une créatrice qui crée des pièces de vaisselle, mais aussi des petits objets décoratifs, en puisant dans les paysages magiques et le folklore japonais. Dans cet atelier de création et réparation de céramiques, toutes les pièces sont réalisées à la main. Dans cette ambiance nippone, l’imaginaire renvoie à la croyance que tout objet à une âme.

Eugénie vous propose aussi des cours pour apprendre à créer vos propres pièces de vaisselles, inspirés de l’esthétique et de la technique japonaise.

N’hésitez pas à la contacter avant votre visite ! Eugénie accepte les Pêches!

ATELIER TSUKUMOGAMI
2, rue Danton 93100 Montreuil
Métro : Mairie de Montreuil (ligne 9)

lectures dans les jardins sur l’histoire des murs à pêches de Montreuil

Lecture – spectacle / 1h
Interprétation : Brigitte Abel, Carine Chagneau, Agnès Chamaly, Bénédicte Fauvarque, Thibaut Le Sceller et Amapola Tô, mise en scène : Arlette Desmots​.
«Je suis né à Montreuil en 1944. Mes parents étaient cultivateurs à une époque où plus des deux tiers de la ville étaient consacrés à l’horticulture. Je suis né dans les murs à pêches, j’ai grandi dedans et quand on est né dedans, on ne peut faire autrement que de les aimer.» André Patureau

Les lecteurs-jardiniers se saisissent de témoignages tantôt joyeux et enthousiastes, tantôt graves et secrets, auxquels viennent se superposer inopinément quelques refrains populaires qui égayaient les longues journées de labeur… Ils nous font ainsi revivre la vie quotidienne des maraîchers et les multiples formes du travail horticole que représentait la culture fruitière.

Dimanche 30 juin à 15h – Jardin Ecole
Samedi 6 juillet à 17h – Jardin Pouplier
Dimanche 15 septembre à 17h – Parc Jean-Moulin – Les Guilands

https://cieekphrasis.wixsite.com/lacompagnie/copie-de-edition-2018
https://www.facebook.com/pg/Cie-Ekphrasis-1514514752192743/posts/

Le merveilleux théâtre de la Girandole partenaire de la pêche !

Venez découvir le théâtre de verdure de la Girandole dans les murs à pêches, au 65 rue Pierre de Montreuil, et le théâtre en dur, 4 rue Edouard Vaillant à Montreuil, une programmation pêchue, des spectacles magnifiques, une créativité formidable !

Depuis la création de la Compagnie, sa ligne artistique  monte et réalise des spectacles d’auteurs tels que Pier Paolo Pasolini, J.L. Lagarce, Ruzzante, Georges Feydeau, Victor Hugo, Federico Fellini, Luigi Pirandello, Matéi Visniek, Jean-Pierre Leonardini, Dario Fo et Franca Rame, Eduardo de Filippo, Ascanio Celestini et Fabrizio de Andre. Ses créations marient notre époque et les traditions populaires, pour faire renaître la part de rêve, de poésie et de fantaisie qui est en chacun de nous.

Des milliers de spectateurs ont ainsi pu découvrir un large répertoire, aussi bien dans les théâtres que dans des lieux non conventionnels. La compagnie intervient dans les entreprises, en milieu scolaire ou extra-scolaire et organise des événements.

https://www.facebook.com/TheatreLaGirandole/

Théâtre de la Girandole

Pourquoi je garde la pêche, témoignage de Claire-Marie

Pourquoi je garde la pêche ?

pechesCe qui me freinait
Je voyais l’acte symbolique et pas concret. L’idée que la monnaie locale était un moyen de recréer du lien entre les gens me paraissait une action certes humainement très intéressante mais pas concrète en terme de transition économique et écologique, dans l’urgence actuelle. Je ne voyais pas non plus en quoi payer en pêche différait de consommer durable/équitable/éthique/local avec mes euros.

Ce que j’ai compris
La différence entre consommer de manière engagée avec mes euros et consommer avec la pêche, c’est que je sors des euros du système. Si j’ai bien compris, payer avec une pêche c’est doubler l’action, investir doublement de manière engagée : en donnant une pêche au commerçant et en ayant sorti un euro du système pour qu’il aille à la NEF.

En promouvant la pêche, je fais confiance aux gens qui l’ont créée pour avoir sélectionné un réseau qui contribue à la transition écologique. En quelque sorte, le travail de chercher à y contribuer a été fait pour moi.

Le lien social : en tenant le comptoir de change au festival de la permaculture, l’idée de la monnaie comme lien entre les gens m’est apparue concrètement à force d’écrire les noms des gens dans les carnets. Je « voyais » les échanges se faire. La monnaie redevient une force d’action, un moyen, un pouvoir, plutôt qu’un vaste système auquel je participe.

Si la pêche continuait à s’étendre, pourquoi ça ne ferait pas comme revenir au franc :
-parce que cela voudrait dire que tous les échanges en France répondent à des normes éthiques, ce qui n’était pas le cas avec le franc
– parce que le fait de partager une monnaie viendrait de la base, pas comme avec le franc, et serait synonyme de partager des valeurs.

En réalité, la pêche s’arrêterait à l’île de France mais alors à quoi bon ?

Comment consommer si je vais ailleurs ?
En échangeant ma pêche à 1 pour 1 contre une autre monnaie locale, à laquelle je fais confiance pour faire respecter les mêmes valeurs. En fait, les échanges sont remis à contrôle humain.

: même quand on paye, si on remonte la chaîne, ce que l’on achète c’est du temps. De ce fait, la pêche fait que l’argent redevient un moyen comme un autre de faire des échanges, de « gagner du temps » et non pas le seul moyen. Avec le système monétaire classique, j’ai l’impression que l’unité de base de tout, c’est l’euro ; avec les monnaies locales, la pêche est un moyen comme un autre de gagner du temps, de consommer, de payer, de rétribuer mais je peux aussi échanger un service contre un autre, un bien contre un autre. Dans ma vie aujourd’hui, ce qui m’importe, c’est de profiter au mieux du temps que j’ai.

En me renseignant sur les monnaies locales, grâce à l’association, à la réunion du bureau, à la conférence de Patrick Viveret et au numéro d’Alternative Economique, il m’apparaît de plus en plus clairement que l’économie n’est pas une science à laquelle je ne connaîtrais rien mais découle des idées, de principes et de convictions qui m’animent quand au monde dans lequel je veux vivre. J’ai l’impression d’ouvrir les yeux sur ce qui m’a toujours été transmis par le soft power capitaliste. Ainsi, j’ai davantage foi en mes idées et mes convictions pour changer le mode de vie et de consommation de l’humanité, je ne me sens plus renvoyée à la catégorie des rêveurs qui n’y connaissent rien. Je vois une porte de sortie.

Ce qui me pose question
Je ne gagne pas (encore ?) de pêche : est-ce que le but de la monnaie locale c’est que mes échanges se fassent en pêche, que donc je propose moi aussi des services / échanges en pêche, que je pourrai ainsi réinvestir, ou justement que j’épuise mes euros au fur et à mesure pour que j’en sorte le plus possible du système ?