Archives de catégorie : Media

Un article du JDD : A Paris, les monnaies locales tracent leur sillon

La pêche est une monnaie locale qui sert déjà d'alternative à l'euro.La pêche, alternative à l’euro et au bitcoin, s’installe (timidement) à Paris quatre ans après son lancement en banlieue.

La pêche est une monnaie locale qui sert déjà d’alternative à l’euro.

La France est devenue au printemps le premier pays à voir sa capitale se doter d’une monnaie locale complémentaire (MLC). Depuis le 12 mai, la pêche, qui sert déjà d’alternative à l’euro à Montreuil (93) depuis quatre ans, a pris racine dans huit arrondissements parisiens*. Etape éminemment symbolique pour cette monnaie déjà présente dans les poches d’un millier de particuliers et ayant cours auprès d’une centaine de commerces, fleuristes, libraires, artisans, restaurants et food trucks, coopératives bio ou même opticiens de l’Est francilien…

Une vidéo et une conférence sur l’utilité des monnaies locales complémentaires

Bravo aux ami.e.s parisien.ne.s pour cette super vidéo (mettez le son en bas à droite si besoin) qui explique en quelques mots simples l’intérêt des monnaies locales citoyennes… Et de La Pêche !

Pour en savoir beaucoup plus, venez participer lundi 3 septembre de 18h30 à 20h à la Recyclerie de la porte de Clignancourt, 83 boulevard Ornano à Paris, à la conférence de Patrick Viveret sur l’essor des monnaies locales en France, leur utilité économique, écologique et sociale.

Seine-Saint-Denis magazine

Un bel article dans le magazine du Département de la Seine-Saint-Denis :

magazine
Créée en 2014, cette monnaie locale citoyenne favorise le commerce de proximité et encourage les circuits courts. Partie de Montreuil avant de s’étendre à Bagnolet ou au Pré Saint-Gervais, elle a conquis en mai le Nord-est parisien. Focus sur un phénomène de l’économie sociale et solidaire. Lire la suite
….

Merci à Christophe Lehousse pour l’article et à Franck Rondot pour la photo.

Partage Social Club a réalisé un reportage sur notre monnaie !

Une nouvelle vidéo sur notre monnaie a vu le jour, cette fois-ci c’est Partage Social Club qui s’intéresse à la Pêche. Ce groupe de communication a pour but d’informer sur les réseaux via des formats courts, sur les événements qui leur paraissent importants.

Voici le lien de la vidéo qui dure 1minute 10.    —-> Vidéo<—–
N’hésitez pas à vous abonner à leur pages, si vous êtes friands des meilleures news de l’actualité !
page facebook Partage social club 

Reportage des Echos

A l’occasion du lancement de la Pêche dans les huit premiers arrondissements de Paris le magazine en ligne des Echos nous propose un reportage très bine fait aux Nouveaux Robinson de Montreuil. Merci à Rémy qui parle au nom de la coopérative, à Annie et Bertrand que l’on voit au comptoir d’échange du vendredi soir.

Voir sur le site des Echos.

 

La pêche, monnaie locale et solidaire, séduit des Val-de-Marnais

La pêche, monnaie locale et solidaire, séduit des Val-de-Marnais © Fb

Sur l’ardoise du café-cantine de la Cour Cyclette à Alfortville, les prix sont indiqués en euro et en pêche, et ce n’est pas que pour faire joli. Cyprien, un bibliothécaire s’approche du comptoir, commande une boisson et sort de son porte monnaie un billet que l’on dirait tout droit sorti d’un jeu de société tel que le Monopoly ou la Bonne paye. « C’est une démarche qui m’a beaucoup intéressé. J’utilise mes pêches pour régler des achats du quotidien chez des commerçants. C’est important de faire circuler cette monnaie parce qu’elle n’est qu’au service de l’économie réelle. En plus, les commerces qui utilisent la pêche privilégient en général les circuits courts d’approvisionnement. C’est une monnaie locale solidaire. »  Ce jeudi 1er mars à Alfortville, une réunion sur la pêche était justement organisée à la Cour cyclette, occasion de rencontrer les pêchus, utilisateurs de cette devise.

A Alfortville, tout a commencé fin 2016, avec la projection du film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent. Ce documentaire montre des initiatives concrètes   qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. « Aujourd’hui, nous sommes une trentaine d’adhérents, nous n’en sommes qu’au début mais nous avons de nombreux projets pour sensibiliser le plus de monde à cette monnaie locale et élargir le réseau de commerces et prestataires de service qui acceptent les pêches. Il y a déjà une dizaine de commerçants dans la commune, mais ce chiffre pourrait évoluer. Nous avons également la chance d’avoir à Alfortville l’association J’aime le vert, spécialisée dans le tri et la valorisation des déchets, dont les employés sont payés en partie avec des pêches. C’est grâce à ces initiatives que nous parviendrons à créer une réseau local où l’on peut dépenser cette monnaie », témoigne Didier, l’un des membres du collectif.

Même les artisans s’y sont mis comme Réza, qui rénove des logements. « Je suis très sensible à la consommation responsable alors quand j’ai découvert la pêche j’ai voulu essayer. J’ai limité la part de pêche à 5% du prix de la prestation et j’ai des clients qui me paient de cette manière, surtout à Montreuil et au Pré-Saint-Gervais. Cela me fait plaisir de les dépenser et même lorsque je les échange contre des euros, ça ne me dérange pas que 3% du total soit distribué à une association ».

Voir la carte des commerces et prestataires acceptant les pêches

Voir la carte des comptoirs où l’on peut échanger des pêches