Une cantine de quartier et participative à Montreuil !

Ça se passe au 39 rue de la solidarité à Montreuil. Un groupe d’habitants ultra-dynamique, le Collectif 39 vient d’ouvrir sa cantine participative de quartier, Le Tardigrade.

IMG_9997IMG_9988

On vous y accueille dans une ambiance chaleureuse et colorée les mercredis et jeudis de 7h à 20h30 et le dimanche de 12h à 20h30. Vous y petit-déjeuner, buvez un thé ou un café, déjeuner et dîner à prix libre !

IMG_9999

Vous aurez l’occasion aussi de pouvoir flâner au Petit Local pour lire, participer au CinéClub tous les mercredis soirs, dessiner… Ici tout est possible, l’esprit est au participatif : vous pouvez inventer les activités qui vous plaisent !

IMG_0002

Et bien-sûr Le Tardigrade accepte La Pêche, alors n’hésitez plus, foncez !!

La Coopérative Andines rejoint La Pêche !

Le réseau de La Pêche s’agrandit avec La coopérative ANDINES !

AndinesANDINES est une coopérative engagée depuis 1987 dans une démarche d’équité commerciale avec ses partenaires. Son activité commerciale consiste à mettre en place des filières solidaires pour distribuer leurs produits en gros ou en détail. La Coopérative vous propose ainsi plus de 1200 références alimentaires et artisanales conçues dans cette démarche de respect maximum des personnes qui travaillent à toutes les étapes de la filière, du producteur au consommateur et œuvre dans le respect de la nature.

Andines travaille également avec Les Nouveaux Robinson avec lesquels nous cherchions des stratégies de circulation pour écouler leurs pêches. Voilà qui est fait !

 

Lancement d’une MLC dans le canton du Diois (26)

Projet de développement de la monnaie locale complémentaire « la voconce » dans le canton du Diois
Cette année, un appel lancé en février par un groupe de citoyens via « les p’tites annonces du Diois » de Jean-Claude Mengoni a permis de constituer l’association la Dioise, à laquelle devraient s’ajouter d’autres personnes ayant amorcé une réflexion dans le même sens lors de la journée « Faisons-le et ça se fera » initiée par l’ESCDD et l’Accorderie fin mars. Depuis, un gros travail de défrichage a été mis en œuvre (récolte d’informations, échanges avec des responsables de projets déjà opérationnels à Montreuil, Grenoble, Valence, au Pays basque, Nantes, en Corse…).
L’objectif est de créer une monnaie locale complémentaire qui pourrait peut-être s’étendre aux 64 communes du canton du Diois avec une population d’environ 13 000 habitants qui double ou triple l’été.

Quelques antécédents…
Dans le Diois, plusieurs initiatives autour des questions monétaires et du développement local ont déjà été menées, le plus souvent avec des buts ou une forme différente :
– monnaie de fidélisation des commerçants de Die, le Dizz ;
– projet de carte solidaire « Biovallée-agir ensemble » porté par l’Ecole de la nature et des savoirs ;
– réflexion en 2011, directement liée à un projet de monnaie locale, du collectif « Diois en transition ». Et sans doute encore bien d’autres initiatives.

Pourquoi utiliser une monnaie locale ?
Pour relocaliser l’économie et financer les projets locaux.
La commission prise habituellement par les banques lors de chaque achat sera effectuée automatiquement au profit de l’association pour assurer les frais de fonctionnement et surtout financer des projets locaux sous forme de prêts sans intérêts.

Avantages pour les utilisateurs : participer au développement de l’économie locale ;
Et pour les prestataires : favoriser le développement d’une économie locale ;avoir une nouvelle clientèle et la fidéliser.

Comment ça marche ?
Une communauté de citoyens décident de lancer avec un réseau de partenaires (commerçants, artisans, entreprises, associations, particuliers, collectivités) une monnaie locale complémentaire sur un territoire défini et selon des objectifs définis par une charte. Cette monnaie est acceptée comme moyen de paiement dans le réseau des prestataires. Il suffit de convertir des euros (1 pour 1) auprès d’un terminal qui permettra, quelle que soit sa banque, d’alimenter sa carte d’adhérent et de paiement en monnaie électronique. L’opération inverse sera réalisable à partir du même terminal.

L’association est en contact avec l’association Delmo à Valence, « Bouge ta Corse » à Bastia et « la Pêche » de Montreuil (d’autres sont à venir) pour mettre en commun un modèle économique où tous les participants seront gagnants et un outil de gestion électronique des monnaies locales, à savoir terminaux de rechargement qui permettront d’approvisionner une carte de paiement en monnaie locale à partir de son compte courant quelle que soit sa banque, et plus tard éventuellement application pour smartphone.

On nous a fait observer que la version papier identifierait mieux le territoire que la monnaie électronique, mais ce choix implique une gestion quotidienne que peu de personnes sont prêtes à assumer. Et surtout ce mode ne permet de financer ni l’association ni les projets locaux. Passer directement à une monnaie locale électronique nous évitera d’essouffler les bénévoles. Son avantage est de permettre une gestion automatique des transactions et un financement pérenne de l’association grâce à une commission de 0.2 % à 0.4% sur tous les paiements effectués par carte électronique.

Comment seront choisis les projets financés ?
Un outil de décision sera mis au point lors de prochaines réunions, par exemple selon des conventions citoyennes dont les membres seraient renouvelables, selon les propositions de Jacques Testart décrites dans son livre L’Humanitude au pouvoir. Comment les citoyens peuvent décider du bien commun, Editions du Seuil, 2015.

Quelles perspectives ?
Mutualiser au niveau national un outil de financement automatique des projets locaux grâce à un kit de gestion électronique des monnaies locales.
Une fois cet outil de gestion électronique mis au point, l’association sera à la recherche de personnes qui rencontreront les prestataires du canton en vue d’une adhésion au projet. Les personnes intéressées pourront écrire à l’association la Dioise, domiciliée à l’ESCDD, place de l’Evêché à Die ou par courriel à ladioise@free.fr
Si vous voulez apporter votre pierre à l’édifice, n’hésitez pas à nous rejoindre !

La Pêche recherche deux volontaires en service civique

Appui technique et éducatif au développement de la monnaie locale complémentaire "La Pêche" sur le territoire francilien 

Où ? 
Montreuil et ses environs - Seine Saint Denis (IDF) 

Quoi ? 
Au sein de l’équipe bénévole et salariée, le volontaire participera au développement de la monnaie locale et se verra confier les activités suivantes : 

- Aider au développement du réseau de l'association notamment en démarchant commerces, entreprises, particuliers et associations du territoire 
- Représenter et promouvoir l'image et les valeurs de l'association auprès des partenaires privés et publics 
- Participer aux différents événements publics et commerciaux (festivités, stands, comptoirs mobiles…) 
- Participer à la création et à l’animation d’ateliers de sensibilisation et de pédagogie sur les monnaies locales complémentaires et sur l'économie sociale et solidaire. 
- Aider au développement d’outils et de supports de communication (newsletter, site internet, réseaux sociaux, plaquette, dossier presse…). 

Le volontaire sera apprécié par l'association comme un réel collaborateur étant force de proposition et pouvant inventer des activités ayant trait à l'éducation populaire et au développement de la structure. En ce sens, il sera invité à participer à certaines réunions de travail internes de l'association et aux assemblées générales. 

Tutorat:
La structure est prête à accompagner les volontaires dans toutes les phases de la mission : présentation de la structure et du réseau, préparation à la mission de mise en œuvre, accompagnement et tutorat, formation civique et citoyenne projet d’avenir…
 
Nous demandons que le/la volontaire soit majeur et qu’il/elle montre un intérêt pour les projets de l’économie sociale et solidaire. 

Quand ? À partir du 14 avril 2015 (6 mois, 24 h/semaine) 
Thématique : Éducation pour tous 
2 postes 

Quel organisme ? La Pêche monnaie locale 
Contact BROSSARD JULIE, 07 85 53 52 20, bienvenue@pechemonnaielocale.fr 
Adresse de correspondance : 35/37 av. de la résistance, 93100 Montreuil 
Site internet http://peche-monnaie-locale.fr/

Résumé de l’AG du 7 mars

Quelques infos sur l’AG du 7 mars : le rapport d’activité et les comptes de résultats 2014 ainsi que le budget prévisionnel 2015 ont été approuvés à l’unanimité par l’assemblée présente. Un nouveau bureau élargi a intégré les personnes candidates et a été mandaté à l’unanimité.
Un débat très riche s’est engagé suite aux questions de certaines entreprises concernant la possibilité de baisser le taux de reconversion lors des échanges de Pêches en euros. N’étant pas encore arrivés à un consensus sur cette question, nous reviendrons vers les adhérents des différents Collèges à ce sujet.

Compte-rendu de l’AG du 7 mars 2015

1. Rapport d’activité 2014 – Ghislaine

=> Voir le pdf affilié 2015-03-07-Peche-AG03-v7-RA2014 et perspectives2015

Question Comment circule les Pêches ? Où sont les 8000 Pêches non restituées ?

Réponse On ne sait pas pour toutes les Pêches. Les accepteurs de La Pêche sont invités à tenir un tableau de suivi, mais ne le remplissent pas, car il semble que cela soit trop contraignant. En revanche, on sait qu’il y a déjà eu des échanges entre les commerçants :

  • Pompon Fleurs a acheté la production horticole du Jardin Pouplier du Sens de l’Humus
  • Le Brasseur de La Montreuilloise va chez les Nouveaux Robinson et chez l’imprimeur La Maison de Papier

2. Réponses aux questions posées avant l’AG, via le framapad – Pierre

 Q Comment sont utilisées les subventions ?

R Cf le bilan comptable 2014 et le prévisionnel 2015

Q : Doit-on fixer des critères d’admission des acceptants ? Càd doit-il y avoir une charte éthique restrictive d’entrée dans le réseau. Peter Benoit : en fait on devrait être clairs sur l’éthique car c’est ce qui fait qu’on ne décolle pas…

R : Les lieux d’achat signent aujourd’hui de facto une charte avec les valeurs de La Pêche. Les challenges proposés ailleurs sont des freins, nos accepteurs sont déjà des convaincus.

3. Compte de Résultat 2014 – Présentation par Joseph Lugassy, expert-comptable

=> Voir le pdf affilié 2015-03-07-Peche-AG03-v7-RA2014 et perspectives2015

Le bilan 2014 est positif : les recettes ont été plus importantes que les dépenses.

Une partie des recettes est reportée en 2015 et est à utiliser.

4. Budget Prévisionnel 2015 – Julie, Dan& Bastien

 En 2015, 3 objectifs :

  1. Augmenter le nombre de lieux d’achat
  2. Améliorer le fonctionnement interne
  3. Recruter des forces vives

Le mot d’ordre est donc au développement. Il faut renforcer les comptoirs d’échanges en ville (merci à Ludovic et Annie qui le font déjà), faire augmenter les lieux d’achat et les diversifier partout en Seine-Saint-Denis.

Q Quelles sont vos relations avec la mairie ?

R La loi ESS de cet été reconnaît les Monnaies Locales Complémentaires comme monnaies adjacentes à l’euro qui peuvent de ce fait, être utilisées par les collectivités locales.

Des pistes sont proposées à la Ville et à Est-ensemble pour :

  • Paiement des frais des élus et personnels en Pêche
  • Paiement des services publics (piscine, cinéma, taxes locales, loyers sociaux) en Pêche
  • Une demande de subvention a été faite au Département 93 début mars.

D’autres villes sont ok pour développer la Pêche sur leurs territoires : Le Pré Saint Gervais, Sucy en Brie, etc.

Q Combien en Effectif à Temps Plein prévoyez-vous pour 2015 ?

R 1ETP Coordination (Julie) + 0,5 ETP nouvel emploi administratif+ 2 services civiques

Q Avez-vous envisagé une évaluation ? Défini le nombre d’entreprises à ajouter ?

R Oui, il faudrait qu’on se fixe des objectifs quantitatifs mais aussi qualitatifs, dans le budget prévisionnel on est prudent sur l’évolution du nombre d’adhérents = + 10 %)

Remarque de la salle : Dans l’administration on n’atteint jamais nos objectifs, ça me motive pas je préfère l’énergie, l’envie de faire

Q Avez-vous dénombré les entreprises qui peuvent adhérer sur Montreuil ?

R On a des données, mais ça serait bien qu’on ait quelqu’un pour nous en faire l’analyse. Un stagiaire par exemple

Validation du rapport d’activité, CdR 2014, budget 2015, bureau

CdR: approuvé à l’unanimité (pas de contre, pas d’abstention)

Budget prévisionnel : approuvé à l’unanimité (pas de contre, pas d’abstention)

Rapport d’activité : approuvé à l’unanimité (pas de contre, pas d’abstention)

Bureau :

  • Candidats au Bureau: Dan, Bastien, Chloé, Marc, Elodie, Brigitte, Erwan
  • Candidats au Bureau Elargi: Pierre C., Sylvain C., Christel R.

5. Election du Bureau & Bureau Elargi : approuvé à l’unanimité (pas de contre, pas d’abstention)

6. Débat

Introduction par Ghislaine, présidente actuelle :

Le système actuel repose sur la solidarité avec les associations locales.

Lorsqu’un particulier convertit : 2 % de son échange vont aux frais internes de l’association La Pêche, monnaie locale et 3 % sont destinés à une association membre du réseau que le particulier décide de soutenir. Ce système est le même au Pays Basque (Eusko) et en Allemagne (Chiemgauer). Il vise à favoriser la circulation de la monnaie locale.

Question : Aujourd’hui, les débouchés dans le réseau sont encore trop peu nombreux et la reconversion est vécue par nombre de lieux d’achat comme une fatalité. A ce titre, certaines entreprises demandent à ce que la décote de reconversion soit allégée. D’autant, que les 5 % sont peut-être aussi un frein au développement pour faire entrer de nouvelles adresses dans le réseau.

Faut-il donc repenser ce système ? Quelles seraient les implications d’une baisse du taux de reconversion ?

Le débat a montré que 2 tendances existent dans le bureau, d’où la nécessité de faire appel à l’Assemblée Générale pour trancher sur cette question.

1. La nécessité de maintenir les 5 % correspond à la volonté de conserver un système qui propose une solidarité avec les associations locales. Le projet n’en est qu’à ses prémisses et la part collectée pour les associations va augmenter avec le temps. Les financeurs publics ont été intéressés aussi par cet aspect du projet. Réformer à ce jour revient à ne pas tenir ses engagements et perdre peut-être la confiance de futurs partenaires. La motivation pour les acceptants à trouver des fournisseurs et prestataires vient aussi de l’économie que cela représente, sous les 5 % de décote la motivation baisse largement.

2. L’impératif de baisser les 5 % est de prendre la mesure immédiate de la réalité du terrain où aujourd’hui on craint que des entreprises quittent le réseau (comme l’a exprimé Pompon Fleurs), qui serait à ce stade une entrave certaine au développement du projet. Cela permettrait peut-être aussi de stimuler de nouvelles entrées, de faire venir des producteurs, des fournisseurs, des sociétés de services sans lesquelles la monnaie ne peut pas circuler dans le réseau.

Opinions émises par l’Assemblée :

  • Montrer qu’on peut s’adapter, c’est un frein au développement
  • Il faut trouver des prestataires dont tous les commerces ont besoin : comptable, électricien, plombier, etc. pour créer des débouchés
  • Il faut s’adapter au principe de réalité et écouter les doléances des commerçants. Donc baisser. Ne pas faire 0 % car maintenir une contrainte liée à la reconversion. Quel est le bon montant ? 2,5 % ? 3 % ?
  • Avant de poser ce problème assez unilatéral, avons-nous envisagé toutes les pistes pour faire venir les commerçants ?
  • A Sucy en brie, on a sondé les commerçants, ils font un bon accueil mais les 5 % sont très sensibles
  • Ce qu’il faut, c’est des fournisseurs pour nos accepteurs => le collège entreprise doit faire des propos dans ce sens. Je suis pour 1 % pour La Pêche ; 1% pour les autres associations
  • Aujourd’hui si on fait le ratio, « une Pêche en circulation coûte presque 3€ à l’association en terme de frais de fonctionnement ». Il faut donc développer drastiquement le réseau
  • Pompon Fleurs serait ok pour rester dans le réseau si le taux de reconversion baissait à 3 %
  • 5 % c’est un moyen de financement pour La Pêche et pour les associations locales mais : peut-on s’en passer ?
  • Les associations peuvent renoncer à leur soutien car la part collectée est pour l’instant trop insignifiante
  • Si on doit baisser, alors La Pêche doit accepter de ne pas prendre les 2 % de soutien aux frais internes, tant qu’elle a suffisamment de financements publics
  • Si on baisse la part reversée aux association, càd 3 %, je quitte le bureau var La Pêche perd ses valeurs de solidarité.

Le débat ne trouve pas d’issue favorable, on propose aux participants de compter ceux qui sont favorables à une baisse à 3 % et ceux qui sont pour 2 %. Il s’avère que les deux propositions obtiennent le même nombre de voix, soit 13 contre 13.

Il est donc proposé qu’un vote électronique/par courriel soit organisé suite à l’AG afin que l’ensemble des Collèges puisse se prononcer et que les adhérents soient largement informés de l’enjeu majeur que cela représente de manière à toucher le plus grand nombre.

A.G. le 7 mars 2015

Samedi 7 mars 2015, 17h. Centre Mendès France, 59, rue de la solidarité, Montreuil

Cette convocation à l’Assemblée Générale est adressée aux adhérents particuliers, associations, entreprises/commerces, institutionnels et à toute personne désireuse d’en savoir plus sur La Pêche, monnaie locale et de participer à son fonctionnement.
Le rôle des AG est de diriger, fixer les orientations de l’association, de s’ouvrir au débat.

La porte est ouverte, on peut participer à nos débats et aux décisions (voire adhérer), car cette AG est aussi la vôtre ! Elle sera suivie d’un apéritif convivial à 19h30 .

Au programme :
17h : Accueil et Remise des cartes d’adhérents
17h30 : Démarrage de l’AG
– Remise des 3% aux associations que vous avez soutenues en 2014
– Bilan quantitatif et qualitatif 2014 et approbation des comptes
– Perspectives 2015 et budget prévisionnel
– Présentation des candidatures au bureau et élection. Pour candidater, c’est ICI
-Débat et Questions/réponses (vous êtes invités à poser vos questions, soumettre des sujets de débat ICI )

Vous pouvez consulter le plan du quartier sur openstreetmap

On vous attend avec La Pêche !